Le collectif 18-55 rembobine au Jardin Moderne

collectif2Si vous ne connaissez pas encore le collectif de photographes rennais 18-55, c’est le moment d’aller faire un tour au Jardin Moderne, où une belle exposition lui est consacrée.
Rennes à coup de cœur est allé voir la sélection de photos du collectif au lendemain de l’installation de l’expo. Le vernissage aura lieu le 29 novembre, dans une ambiance qui s’annonce rock, avec la prestation de six groupes qui répètent au Jardin Moderne.

 

Né il y a quatre ans, le collectif 18-55 réunit une dizaine de photographes de la région rennaise. Du photographe débutant, amateur au photographe confirmé voir semi-professionnel, le collectif s’inscrit dans une démarche de partage de connaissances techniques et d’entraide. L’opportunité pour ces photographes d’échanger sur leur travail et d’évoluer. Mais le collectif 18-55, c’est également la valorisation de la culture locale, des talents de la région et du tissu associatif qui se bouge pour faire vibrer la ville et les alentours de Rennes.

En effet, le site 18-55.org est devenu en l’espace de seulement quatre années une véritable base de données iconographique relayant une multitude d’événements culturels. Concerts, festivals, en passant par les ateliers du Jardin Moderne, les milliers de photos proposées par le collectif représentent un réel témoignage de la richesse du paysage culturel rennais.

Crédit : Nico M - Festival du Roi Arthur à Bréal sous Montfort
Crédit : Nico M – Festival du Roi Arthur à Bréal sous Montfort

Et le collectif ne s’arrête pas là dans sa production d’images. Vous pouvez découvrir également sur le site du collectif des projets personnels où les photographes y exploitent leurs talents. Des travaux singuliers, où chacun peut ainsi partager ses inspirations, ses thèmes de prédilections, ses recherches, ses voyages. Au passage, gros coup de cœur pour les photos de Mathieu Coquerelle alias Matos. Son travail fait appel aux détails architecturaux (dont on ne fait malheureusement que trop peu attention), ainsi qu’à des compositions minimalistes, graphiques et géométriques.

Crédit : Mathieu Coquerelle (Matos) - Singularités urbaines
Crédit : Mathieu Coquerelle (Matos) – Singularités urbaines

Outre les concerts, le collectif propose également des photographies qui s’inscrivent plus globalement dans la street photography, l’urbex et la photo de paysages. Des thèmes représentés au sein de l’exposition du Jardin Moderne, à travers un projet intitulé « Rémanences d’or ». Les photos rendent compte d’un trajet allant de la forêt de Rennes jusqu’au centre de la ville, dans une approche minimaliste et géométrique. Coup de cœur également pour une photo de Pierre Grolier, représentant le concert de Sexy Sushi à l’Antipode. On ne vous en dit pas plus et on vous laisse le soin de vous rendre au Jardin Moderne pour la découvrir.

Rémanences d'or
Rémanences d’or

Vous avez jusqu’au 18 décembre pour découvrir ou re-découvrir ce collectif talentueux. A l’occasion du vernissage le 29 novembre, aura lieu la cinquième édition de l’Open Répé (que le collectif a l’habitude de couvrir), où vous pourrez découvrir six groupes de musiques rock, pop, folk, métal, punk qui répètent en ce moment dans les salles du Jardin Moderne.

Site et Page Facebook du Collectif 18-55

Author: rennesacoupdecoeur

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.