Rencontre avec Agathe Bonno, initiatrice du projet « Homo Destructus Project »

10374142_890486667643394_1211967033_nHomo Destructus Project est un projet mêlant passion et ambition, mais c’est aussi l’engagement d’une jeune étudiante d’origine rennaise, Agathe Bonno. Actuellement en formation de taxidermiste au Museum d’histoire naturelle de Toulouse, la surprenante petite brune nous accueille dans son appartement. Dès les premiers pas, on se retrouve plongé dans un univers où règnent encore une faune et une flore disparues, qu’on aurait à peine soupçonnées. Sorte de cabinet de curiosités,  c’est avec ardeur qu’Agathe défend les droits d’un patrimoine trop vite oublié et nous explique sa démarche artistique, à travers le street-art. 

Parle-nous un peu des prémices de ton projet, de sa création jusqu’à sa réalisation…

Homo Destructus Project est né de la rencontre entre mes deux passions : l’art et la biologie, et plus particulièrement l’écologie. L’idée de réaliser un projet de street-art me trottait dans la tête depuis quelques temps, j’ai ensuite essayé de trouver un concept en lien avec la protection de l’environnement, ce désir venant sans aucun doute des empreintes laissées par mes 5 années d’études en écologie.

Passionnée par les cabinets de curiosités, ma première idée était de réaliser des espèces animales disparues pour interpeller et faire sourire les passants. Puis je me suis dit que je pouvais pousser encore un peu plus le concept en ne représentant que des espèces emblématiques éteintes à cause de l’action de l’homme, par la chasse intensive par exemple, ou encore par la modification ou destruction de leurs habitats. A l’instar des étiquettes mortuaires (toe tags) retrouvées sur les personnes humaines décédées, chaque collage est assorti d’une étiquette présentant les dates, lieux et causes de la mort de l’espèce représentée.

Quelles sont tes ambitions avec ce projet ? Qui espères-tu toucher ?

Mon but est d’interpeller, de faire comprendre aux passants d’une manière visuelle efficace l’impact de l’homme sur son environnement. Ce projet vise à donner à réfléchir sur nos modes de vie et nos modes de développement et leurs conséquences sur l’environnement au sein duquel nous évoluons. Si nous ne nous adaptons pas aux grands enjeux environnementaux auxquels nous devons aujourd’hui faire face, c’est l’extinction de notre propre espèce que nous provoquerons : « L’homme est un loup pour l’homme ».

10374286_890486657643395_34007185_n

Comment as-tu choisi les lieux sur lesquels tu as collé tes travaux ?

Je souhaitais les coller dans un endroit assez passant dans le centre-ville mais je les voulais également  tous alignés pour que le projet ait plus d’impact. Ensuite, j’ai choisi de réaliser des collages pour éviter de dégrader les murs sur lesquels j’allais les poser, je recherchais plutôt des murs de bâtiments désaffectés ou des palissades afin de ne pas faire de « dégâts ». L’immeuble en réhabilitation à l’entrée du mail François Mitterrand correspondait à ces deux attentes.

Comptes-tu en produire de nouveaux, ou continuer dans une autre ville ?

Oui, j’y ai pris un certain plaisir et je ne compte pas m’arrêter là. Je pense que mes prochains collages se feront à Toulouse et la thématique abordée ne sera pas la même. Un peu plus dans l’esprit des cabinets de curiosités et de la taxidermie, je souhaiterais réaliser des chimères géantes (animaux non réels composées à partir d’éléments de plusieurs espèces), toujours avec la même technique à l’acrylique sur papier craft. J’ai également récemment découvert le travail né de la collaboration entre le paléontologue, J-B Steyer, et l’artiste M. Boulay, qui vise à donner des pistes sur ce à quoi pourraient ressembler les espèces animales qui peupleraient la terre dans le futur. Je pense donc aussi essayer de travailler sur ce thème-là.

10364123_890486447643416_2140102520_n

As-tu de nouveaux projets en tête dans la même lignée ?

Oui bien sûr, je réalise des choses sur le thème « Art & Biology », dessin , peinture quilling paper….

J’ai un blog qui présente ce que je fais :

http://agathe-bonno.wix.com/anamorphose

A voir sur les façades de l’immeuble Jean Nouvel, 9 rue du Mail François Mitterand !

2 Comments
  1. Agathe bonjour,

    Je suis allée rechercher des informations sur Rennes pour le travail et suis tombée sur cette page par hasard. Missionée sur Rennes, je vis à Toulouse. A quand une expo toulousaine?

  2. Agathe bonjour,

    Je suis aller rechercher des informations sur Rennes pour le travail et suis tombée sur cette page par hasard. Missionée sur Rennes, je vis à Toulouse. A quand une expo toulousaine?

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>