Retour sur le défilé de Fashion Break

FB2 Mercredi 9 avril, l’équipe de Fashion Break proposait son tout premier événement : le défilé des jeunes créateurs. Un événement immanquable pour tous ceux qui aiment les collections uniques qu’on ne retrouve pas chez son voisin.  Cette soirée était l’occasion de proposer à la fois un défilé, mais aussi deux concerts, assurés par Eden Lights et Lady Moutains, le tout ponctué par des pauses « street dance ». Un programme chouette et complet. Derrière cette initiative, on retrouve donc Fashion Break, une émission mode diffusée sur Radio Campus. Prenez rendez-vous avec cette pause mode tous les samedis de 13 à 14, une heure pendant laquelle les présentateurs, Raphaël et Douceline  mixent interviews, musiques, et mode.

Mais pourquoi un défilé ?

Raphaël, issu d’un bac pro mode et que nous avons interrogé, l’explique avec ces mots : « J’avais l’habitude des défilés, on en faisant régulièrement et ça me manquait vraiment trop ». L’idée émerge lors de la 10ème émission.  A partir de là, les organisateurs ont rencontré les « galères » de l’organisation, deux mois, pour dégoter les financements et les créateurs. Tout s’est fait grâce à des amis,  des connaissances et au soutien de l’équipe : « On a pas pu bénéficier d’aide de la fac, on a donc dû se débrouiller autrement et miser sur un financement participatif ». Les organisateurs ont vraiment voulu offrir la meilleure soirée possible avec des conditions optimales pour tous. Ce qui était au final le plus stressant, selon Raphaël, c’était le discours d’entrée, pour celui qui a plutôt l’habitude de parler derrière un micro à la radio…

defilé createur

Côté musique.

Coup de Cœur sur le groupe Lady Moutain. Ce groupe de rock alternatif, qui nous a inondé les oreilles d’envolées lyriques et pop avec une énergie et allure très rock. Les cinq musiciens nous ont rapidement envoutés avec leurs couleurs enivrantes. Une mélodie qui doit convaincre n’importe quel public, avec un set de qualité et rafraichissant.

FB3

Coups de cœur côté créateurs.

Lépidoptère, marque 100% naturel et 100% française. Pauline Dougé, à travers sa marque de prêt-à-porter pour femmes, nous apporte de la douceur. Des coupes fluides et travaillées qui donnent envie de porter les pièces rien qu’à les regarder. La simplicité et l’authenticité font tout le charme de sa marque. Ses mannequins défilent pieds nus, ils sont là présents et sincères, sans artifices, juste beaux comme des papillons. La qualité et la beauté de la marque sont au cœur de son défilé, coup de foudre avec le public…

Sauciflar et Calendos, c’est la jeune marque pétillante de Fanny. Un mix entre un effet « Laura Ingalls », de la petite maison dans la prairie, et un effet sportwear. On apprécie la fraicheur qui émane de la collection, ainsi que ses couleurs explosives. Que faut-il de plus pour bien entamer le printemps ?

Pour les hommes, la marque Icone-Home, en collaboration avec Gorillaz Riot incarne une fusion entre les deux univers aux graphismes tendances. Icone-Home est une boutique en ligne bretonne, mixte, proposant vêtements et accessoires. Elliot et Emma les stylistes d’Icone-Home avaient peur de ne pas être prêts à temps pour le défilé, puisque la sérigraphie se fait pièce par pièce… Chaque modèle est donc unique, alliant décontraction et tendance. Des indispensables pour vos placards… Leur collaboration avec Gorillaz Riot ajoute un univers « de gorille, de meute, de street ».  Gorillaz Riot qui n’a d’ailleurs pas pu s’empêcher de faire le show pendant toute la soirée, maniant danse, humour et prouesses physiques.

A la sortie tout le monde a l’air ravi, certains créateurs sont mêmes émus. La soirée fut pour toute l’équipe un réel moment de bonheur, une seule hâte : proposer de nouveau cet événement l’an prochain : « Avec ce résultat, on peut passer toutes les crises. ».

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>