Rencontre avec Marine Bouilloud

L’équipe de Rennes à coup de cœur a l’habitude de vous faire découvrir des talents rennais et aujourd’hui, nous avons rencontré l’artiste peintre Marine Bouilloud.

Diplômée de l’école des Beaux-arts de Rennes en 2004, Marine réalise ses premières toiles de façon engagée puisqu’elle prend le parti de faire de sa peinture une critique de la société. Ses œuvres connotées évoquent alors les médias ou l’économie mondiale. Depuis toujours, Marine imagine ses créations comme une expérience sensitive et donne une grande importance au graphisme, au motif et à la couleur.

D’abord figuratif et narratif, son travail prend un tournant radical en 2009 suite à une exposition de Bridget Riley, au Musée d’Art Moderne de Paris. En effet, Marine s’oriente aujourd’hui davantage vers l’art optique et la géométrie.

Stimuler le spectateur

Inspirée par l’art islamique et de l’art aborigène entre autres, elle cherche à stimuler l’œil du spectateur en jouant avec les formes, les couleurs et la lumière. Selon elle, « Ce travail géométrique est un langage universel, ouvert. Toutes les interprétations sont possibles et il y a beaucoup de degrés de lecture. C’est à la fois simple et compliqué. Il y a un vrai rapport à la contemplation, à la méditation et à réflexion. »

Le Territoire des possibles, © Marine Bouilloud 2014. Triptyque, acrylique extra-fine sur papier Montval 400 grammes, 50 x 50 cm chaque peinture.
Le Territoire des possibles, © Marine Bouilloud 2014.
Triptyque, acrylique extra-fine sur papier Montval 400 grammes, 50 x 50 cm chaque peinture.

Marine imagine ses œuvres individuellement mais également dans un ensemble où l’œil suivrait un cheminement dynamique.

photo3
Ensemble de neuf peintures, © Marine Bouilloud, 2013.
Acrylique extra-fine sur papier Montval 400 grammes, Format 50 x 50 cm chaque.
Vue des ateliers portes ouvertes de la Ville de Rennes, décembre 2013 – artiste invitée dans l’atelier de Karim Ould-.

Suite à une commande de la ville de Rennes, elle réalise en 2011 une peinture murale pour le hall d’accueil du Centre Culturel Bouddhique. Elle s’imprègne du lieu pour créer une œuvre lumineuse et pleine d’énergie. A la fois abstraite et figurative avec la fleur de lotus, cette peinture invite à la méditation.

Commande de la Ville de Rennes : peinture murale réalisée pour le hall d’accueil du Centre Culturel Bouddhique, © Marine Bouilloud 2011.
Motif de 240 x 160 cm, acrylique.

Marine travaille à petite et grande échelle comme sur ce mur ce 4 mètres de haut ou sur cette peinture éphémère, « Souffle solaire », réalisée au centre d’art de Pontmain en 2013.

Souffle solaire © Marine Bouilloud 2013. Peinture acrylique sur un mur de 340 x 800 cm, Centre d’Art Contemporain de Pontmain. Peinture réalisée avec le soutien du centre d’art de Pontmain et visible durant l’exposition Résidences 2013 Photographie : Guillaume Ayer
Souffle solaire © Marine Bouilloud 2013.
Peinture acrylique sur un mur de 340 x 800 cm, Centre d’Art Contemporain de Pontmain.
Peinture réalisée avec le soutien du centre d’art de Pontmain et visible durant l’exposition Résidences 2013 Photographie : Guillaume Ayer

Elle débute sur papier millimètre afin de pouvoir imaginer l’œuvre à l’échelle. « Au départ, c’est presque un processus mathématique puis vient la contrainte des couleurs, de la lumière et du rythme. » Le rythme est un élément très important dans le travail de Marine Bouilloud. Après 10 ans de batterie et 10 ans de flamenco, il fait partie intégrante de sa vie.

Elle aime également mêler les arts comme la peinture, la danse, la musique. Inscrite dans le tissu associatif rennais notamment au sein de l’association Apsara Flamenco, une de ses créations servira d’inspiration pour le nouveau spectacle de Cécile Apsara, « Sol » qui s’articulera autour de la femme indépendante et solaire.

Transmettre son art

Artiste indépendante, Marine Bouilloud aime également transmettre son art. Elle a enseigné à l’école d’architecture de Rennes comme professeur d’arts plastique autour de la théorie et pratique de la couleur. Elle a également travaillé au foyer de vie de Bazouges-la-Pérouse au sein d’un atelier “Couleur et Patchwork”. Financé par la DRAC Culture/santé, ce projet avait pour objectif de sensibiliser les personnes handicapées aux arts plastiques en créant de grands tableaux modulaires aux motifs géométriques.

De même, pour le PHAKT, Centre culturel Colombier, Marine réalisera la deuxième partie d’un projet de peinture murale avec les enfants de l’école de la Liberté pour les 100 ans de l’école.

Son actualité

Marine participera à deux expositions collectives prochainement.
Le Village a 20 ans #1, Le Village, site d’expérimentation artistique, Bazouges-la-Pérouse. Du 2 mars au 25 mai 2014.
Peindre #2, Le Volume, Vern-sur-Seiche et Galerie Mica (Saint Grégoire). Du 21 mars au 25 avril 2014.
Elle animera également une conférence ayant pour thème «La couleur dans les avant-gardes et l’art contemporain». Cette conférence proposera une « balade » dans la couleur en s’appuyant sur des œuvres représentatives des enjeux des grands mouvements du XXème siècle et des pratiques contemporaines. Elle aura lieu le jeudi 6 mars 2014 à 17h30 à l’EESAB de Rennes. Elle est gratuite et ouverte à tous.

Ses coups de cœur à Rennes

Le vivier musical et rock de la ville.
La Bascule (qui a fermé malheureusement !)
L’Antipode
Le label indépendant Kfuel
Le petit bar, 18 place St Anne
Le Bistrot de la cité, 7 rue St Louis

1 Comment

Leave a Reply