Rencontre avec le collectif Le Jour et La Nuit

Logo Le Jour et La NuitLe collectif rennais Le Jour et La Nuit commence à faire parler de lui dans la capitale bretonne: l’occasion pour nous d’aller rencontrer Marc et Victor pour mieux comprendre le projet culturel défendu par ce collectif.

Marc est rennais d’origine, étudiant et amateur de musiques électroniques. Il est l’initiateur de ce projet. Victor est, pour sa part, le fondateur de  l’agenda des sorties Soif2Rennes et membre actif de plusieurs associations rennaises. Ils souhaitent tous les deux, voir naître à Rennes un nouvel espace culturel associatif et autogéré ouvert à tous les projets.

Fin connaisseur des nuits rennaises, Marc a l’occasion de participer à de nombreux évènements culturels. Néanmoins, malgré le dynamisme de la ville sur le plan musical, des arts visuels et de la culture plus largement, les infrastructures susceptibles d’accueillir les artistes ne sont, à ses yeux, pas suffisantes: « il est difficile d’organiser un événement dans des salles comme l’Antipode et l’UBU si l’association ne dispose pas de la trésorerie adéquate. Par ailleurs, on assiste à un essor d’événements organisés clandestinement. Cela signifie qu’il y’a une demande de la part des rennais mais cela n’est pas une solution satisfaisante car des problèmes de légalité et de sécurité se posent ainsi que des restrictions sur la communication ».

En discutant avec son entourage, Marc s’est rendu compte que son constat était partagé : il manque un lieu de convergence artistique. En Mars 2013, il décide de fonder le collectif afin de rassembler les associations culturelles, musicales et festives rennaises pour réfléchir à ce qui manque à la ville en terme d’équipement culturel.

Pour Marc et Victor, le seul moyen de construire un dossier pertinent et percutant est de faire en sorte que le projet soit un projet citoyen où chacun, associations et citoyens, soit impliqué : « Il faut réfléchir ensemble et pas chacun dans son coin. Il faut que ce soit un projet porté par plusieurs associations avec l’appui des citoyens, un peu comme le Jardin Moderne à l’époque ». Ils ont donc décidé de rassembler les associations culturelles de tout horizon pour réfléchir ensemble à une nouvelle structure d’accueil pour la culture locale au sein de la ville.

Suite à plusieurs réunions et discussions entre associations autour des difficultés rencontrées pour organiser des événements et une consultation citoyenne sous la forme d’un questionnaire en juin 2013, le collectif Le Jour et La Nuit a pu constater que plusieurs associations ainsi que les 1000 répondants partageaient le même constat selon lequel un lieu d’échange, de fête et de rencontre favorisant la diversité culturelle faisait défaut à la ville : « Un lieu où la fermeture ne devrait pas se faire à 1h mais 6h, un lieu où pour un tarif inférieur à 10 euros, il serait possible de faire la fête toute la nuit, un lieu qui favoriserait la valorisation de la scène rennaise ». Cette première étape concluante a permis de renforcer la motivation du collectif afin de construire un projet citoyen pour pouvoir le mettre en débat pour les élections municipales à venir en 2014.

A l’heure actuelle, une dizaine d’associations a rejoint le collectif :

–       Magazine StarWax

–       Festival Dooinit

–       Association Krone

–       Fanzine Nerf

–       Association MidWeek

–       Culturennes

–       Soif2Rennes

–       Fanfara Electronica

–       Ethereal Decibel Company

–       Le Bateau Louche

Ensemble, ils ont donné naissance à un manifeste présentant en quelques lignes les ambitions  portées par le collectif. Celui-ci pose les bases du projet (extrait du manifeste): « Nous souhaitons donner la possibilité aux initiatives locales d’organiser leurs évènements dans un cadre légal qui réponde à leurs besoins : une salle de spectacle qui puisse accueillir plus de 500 personnes, et pratiquer des tarifs allant du prix libre à une dizaine d’euros maximum. Une salle dont les horaires sont en adéquation avec les exigences d’un évènement nocturne (fermeture à 6h), une salle autogérée, dont l’occupation se répartie entre les différentes associations au cours d’assemblées générales.

Plus qu’un simple lieu de fête, nous souhaitons en faire un lieu de convergence artistique, où tous les projets ont leur place : réunions, expositions, ateliers, conférences, soirées, festivals…”

 Le fonctionnement de ce lieu s’inspirera de modèles déjà existants et dont le fonctionnement a fait ses preuves depuis plusieurs années comme le Molodoï à Strasbourg: bail emphytéotique (l’association gérante est la propriétaire des lieux), organisation du planning par AG mensuelle, contribution libre, les fonds récoltés servent à l’entretien du lieu et du materiel, l’exploitation du bar est permise après une demande d’autorisation (5 par an par association).

 Le lancement officiel du collectif a eu lieu fin octobre avec la mise en ligne du site Internet. Celui-ci va être l’outil clé pour communiquer et défendre le projet. A quelques mois des élections municipales, c’est l’occasion pour chacun (particulier, association…) de se pencher sur la vie de leur ville. Le site Internet va permettre de faire comprendre les ambitions du collectif et plus important encore d’obtenir des adhésions. En effet, le projet ne peut vivre sans une participation citoyenne active : « plus il y’aura d’adhésion au collectif, plus le projet aura du poids auprès de acteurs politiques locaux ». Pour cela, 3 formes d’adhésions sont possibles :

–       Associations culturelles

–       Groupes musicaux, artistes locaux

–       Les spectateurs peuvent soutenir le collectif via la fanpage Facebook

En quelques jours, la page Facebook a atteint plus de 700 fans, une vraie surprise pour le collectif qui est ravi de ce premier résultat. Le projet a d’ores et déjà inspiré un étudiant qui s’inspire de la démarche pour son projet de fin d’étude en architecture! Par ailleurs, le nombre d’associations adhérentes ne devrait pas tarder à gonfler ! L’adhésion se fait simplement via le site Internet du collectif (Nous rejoindre).

Toute cette démarche va permettre d’avoir un impact sur les politiques locaux : « la campagne 2014 va se faire davantage sur les « petits projets » car les grands projets sont déjà bien amorcés (gare, centre de congrès, métro…). Nous souhaitons que les candidats se positionnent sur notre projet ».  Actif et motivé, le collectif a d’ores et déjà rencontré plusieurs candidats ainsi que la direction jeunesse actuellement en place à la mairie.

Le collectif est bien décidé à se faire une place dans le paysage associatif rennais afin de voir ce projet ambitieux et fédérateur aboutir. Plusieurs actions sont prévues dans les mois à venir. En attendant, vous pouvez suivre et soutenir le collectif sur leur page Facebook et le site Internet www.touspourunlieu.fr.

 

 

 

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>