Focus sur le festival VISION

visionDans tout juste quelques jours, c’est le top départ pour l’équipe des Disques Anonymes d’inaugurer la première édition du festival VISION. Le défi est de taille : monter un festival hors du commun, alliant  musique, vidéo, expositions, marché de créateurs et diverses ateliers.  Du 9 au 11 aout, le rendez-vous est pris dans un cadre exceptionnel en bord de mer au manoir de Traon Nevez à Plouezoc’h (29). L’occasion pour nous de poser quelques questions à Guillaume Derrien, à l’origine de ce projet ambitieux. Une sélection musicale pointue (une trentaine d’artistes), des expositions, des créateurs, voici la recette miracle de ce tout jeune festival à l’ avenir prometteur…

Vous êtes à la tête des Disques Anonymes, comment est venue l’idée d’organiser un festival ?

C’est vrai que ce n’est pas le rôle naturel d’un label comme Les Disques Anonymes d’organiser un festival. Mais d’un autre côté, on organise pas mal d’événements tout au long donc on ne débarque pas de nul part non plus !

On n’avait jamais imaginé organiser un festival jusqu’à ce que nos amis niçois de « Concert chez moi » et du label « Pacinist » nous invitent pour 10 jours de tournée dans le sud-est avec 3 artistes du label (Black Regent/My Disco Jacket/Magnetic Days) dont 2 jours de festival organisé par leurs soins.

On se devait de leur renvoyer l’ascenseur, le projet a commencé à germer comme ça et puis ça a dérivé !

Le fait d’allier musique et art visuel/contemporain, créateurs et activités pour les enfants est encore assez peu répandu (en ce qui concerne les festivals de musique), comment êtes-vous parvenu à ce concept ? L’idée était présente dès le début ?

En fait, je pense que c’est le même concept de départ que celui du label Les Disques Anonymes : en partant d’un noyau musical, on essaye d’articuler l’univers artistique et culturel qui gravite autour de nous. Ca part un peu dans tous les sens parce que chacun des membres du label à sa touche, mais on est globalement satisfaits de ce fourmillement qui nous permet d’offrir pour une première édition de la sérigraphie, de la gastronomie, du graphisme, de la sculpture, du stylisme, de la vidéo, de la peinture et des choses très cools pour les enfants aussi.

Personnellement je suis bien tenté par l’édition de livre voire de fanzines, on a des projets d’instruments électronique aussi. Il y a encore beaucoup de domaines qu’on veut explorer mais ça sera pour une autre fois.

TEASER FESTIVAL VISIONS 9,10 & 11 Aout 2013 Plouezoch – TRAON NEVEZ from Les Disques Anonymes on Vimeo.

>

Avec Les Disques Anonymes, l’univers pop synth est assez marqué, le festival est il vraiment à l’image du label ou y a t-il vraiment le souhait de distinguer les deux ?

On a essayé de faire une programmation de label, relativement cohérente, qui reprenait dans les grandes lignes la direction de nos sorties discographiques tout au long de l’année : de la pop synth bien sûr, mais aussi des choses plus indés, plus sombres et même du clubbing (avec le label Vielspaß en l’occurrence) donc c’est globalement à l’image de notre label.

Comment s’est passé l’organisation du festival ? Avez-vous fait appel à d’autre label/organisme pour le mettre sur pied ?

On est cinq du label à travailler sur ce projet, ça nous demande donc pas mal de temps et d’énergie. On s’est donc associés à d’autres structures musicales pour enrichir notre festival : Pacinist amène deux artistes, le label Vielspaß s’occupe de l’aspect Clubbing, il y a nos copains d’Octa\Volta qui seront présents également.

On est aussi très intéressés par l’émulation artistique qu’il peut y avoir autour de la Triple alliance de l’Est (The Dreams, Scorpion Violente) ou du collectif Iceberg (Lonely Walk). On les a convié en espérant que ça pourrait être contagieux en Bretagne !

Du côté art contemporain, on a fait appel à DMA galerie qui amène ses artistes, il y a aussi le collectif Young & New Art, Arrache-toi un oeil et Guillaume Castel qui s’approprieront le lieu durant un weekend. Et aussi des créateurs et stylistes. Donc on n’est pas tout seul !

Il y a beaucoup de spectacles visuels et d’ oeuvres sur le site, comment s’est passé le choix du lieu ?

C’est plutôt le site qui a décidé du choix. C’est un endroit magnifique de vieilles dépendances d’un manoir dans une forêt avec de vieux arbres et tout ça au bord de la mer. C’est un peu le lieu notre meilleure tête d’affiche !

C’est un lieu de promenade paisible bien connu des morlaisiens. En plus, on connaissait certains administrateurs du lieu donc en réalité, ce fut un choix assez évident.

Il y a plusieurs salles, granges, tours disponibles. Nous avons essayé de trouver la meilleure destination possible pour chaque pièces, restos, expos, ateliers, club, on a tout rempli au final.

Comment s’est fait le choix des nombreux artistes présents pour cette première édition ? Seul Les Disques Anonymes sont à la base de ces choix ou les partenaires interviennent-ils également ?

Sur la scène extérieure, ce sont les Disques Anonymes qui ont tout programmé. 8 artistes par soir, vendredi/samedi et le dimanche aussi.

Il y a une scène club vendredi et samedi dans une des dépendances  : « The Barn Club ». Nous en avons confié la programmation au label Vielspaß pour profiter de leur expérience en programmation « clubbing » et de leurs artistes.

Concernant les expositions, DMA galerie a sélectionné 7 de ses artistes, nous avons programmé les autres, tout comme les performances et exposants/créateurs.

Est-ce difficile de travailler avec tant de monde ?

C’est un peu compliqué au niveau organisation, surtout pour une petite équipe comme la notre, mais ça reste tout de même un événement modeste. Et puis c’est stimulant de travailler avec d’autres structures et personnes, d’apprendre de nouvelles façons de fonctionner. A la fin, on fait tout de même ça pour organiser une grosse fête pour tout le monde !

Qu’espérez-vous en terme de retombées pour cette première
édition ?

On est une structure relativement inconnue et récente, donc un peu de notoriété voire de crédit si ça se déroule normalement, ça serait déjà parfait ! Au-delà de ça, on espère mettre en lumière les artistes du label (Il y aura Black Regent, My Disco Jacket, Pastoral Division, Piranha, Pocket Burger présents au festival.) Si ça peut déboucher sur autre chose, ça sera du bonus.

Le mot de la fin ?

Venez, la drogue sera bon marché et les filles faciles !

 

Sur ces bonnes paroles, nous vous donnons rendez-vous les 9, 10 et 11 aôut à  Plouezoc’h pour le festival qui promet de devenir un incontournable de l’été de par sa richesse et sa programmation pointue.

Pass 3 jours 45€
Vendredi 17€ en prévente / 20 € sur place
Samedi 22€ en prévente / 25€ sur place
Dimanche 7€ en prévente / 10€ sur place

Réservez vos places en ligne sur Yuticket

Plus d’infos sur Vision et Les Disque Anonymes ici :

https://www.facebook.com/Lesdisquesanonymes

http://festival-visions.tumblr.com/

https://twitter.com/FestivalVisions

contact@lesdisquesanonymes.com

On vous en a parlé : Pocket Burger, The Black Regent, Astrodynamics, Piranha, Vielspaß, Young & New Art

 

 

 

 

 

Author: rennesacoupdecoeur

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.