MYTHOS 2013, La magie des mots

À quelques jours de l’ouverture du Festival Mythos, nous avons rencontré Maud Resmond, responsable de la communication et des relations publiques, au théâtre de la Parcheminerie où les bureaux de Paroles Traverses (l’association qui chapeaute le festival) se sont installés pour quelques mois. Cette rencontre nous a permis d’en connaître un peu plus sur cette 17ème édition du festival à Rennes.

Le festival Mythos est devenu au fil des ans un rendez-vous incontournable à Rennes. Maël Le Goff est à l’origine de ce festival. Encore étudiant, il a fait le pari un peu fou de « démocratiser l’art de la parole ». Passionné par les contes et les conteurs, il souhaitait donner à voir la modernité de leurs paroles et de leurs histoires. Pari réussi car aujourd’hui le festival accueille plus de 30 000 spectateurs dans divers lieux de la métropole et même au-delà puisque des représentations ont lieu à Liffré, St Jacques de la Lande, Cesson-Sévigné et même à Brocéliande avec une antenne au château de Comper.

Autant de salles partenaires pour des représentations riches invitant à la magie et à l’émerveillement des sens.

Le festival est un lieu de fête et de culture invitant le festivalier à voyager en dehors du temps pendant 5 jours et 5 nuits. Mythos est une occasion unique de se donner le temps de réfléchir sur la langue française, de voyager sur des terres imaginaires. Comme le dit si bien Maud Resmond : « c’est un parcours unique autour de la parole contemporaine créative ».

L’édition 2013, les cultures francophones à l’honneur

Le festival Mythos propose une vaste programmation s’articulant autour de deux axes forts qui sont le spectacle vivant et la chanson française. «La programmation est volontairement hétérogène et n’a pas de couleur ou de thématique prédéfinie bien que, cette année, certains artistes présentent des performances plutôt engagées, militantes ». C’est le cas du spectacle Ali 74, Le combat du siècle de Nicolas Bonneau qui présente un travail autour du combat qui opposa Mohamed Ali et Georges Forman. Ici le conteur se saisit du mythe et en explore toute la portée politique et poétique.

Néanmoins, une couleur se dessine pour cette 17ème édition : celle de la francophonie. C’est une envie d’ouverture : «cela fait plusieurs années que l’on s’interroge sur les cultures francophones qui sont localisées un peu partout dans le monde». Cette année, le festival fait honneur à plusieurs artistes québécois et belges avec notamment le très attendu Mani Soleymanlou qui fera sa première représentation en France avec son spectacle Un.

Une grande nouveauté

Le festival Mythos, c’est aussi les fameuses nuits « La nuit vous appartient » au Cabaret Botanique du Jardin du Thabor où de minuit à 5h, une sélection de DJs enchante les nuits du Magic Mirror !

Cette année, le festival va plus loin ! « Il est important de faire entendre les conteurs par des publics différents » confie Maud Resmond, ainsi les programmateurs organisent le samedi soir, Le Cabaret Freaks, un cabaret électro-déjanté offrant des performances hybrides entre électro, magie et ombres chinoises ! Une ambiance burlesque qui se terminera à l’aube avec un non moins excentrique dj set de Christine ! Une soirée prometteuse qui se veut éclectique et hétérogène avec un one man show autour de la Françafrique, Les 3 points de suspension, le groupe prometteur Fauve et sa poésie urbaine, pour finir en beauté avec le Cabaret Freaks !

L’esprit Mythos

Mythos est une fête conviviale où vous pourrez écouter des contes le matin, une émission de radio l’après-midi, assister à un spectacle familial, flâner au Thabor, enchaîner par un apéro-concert ou un conte, venir manger La Surprise du Chef et finir en musique !
Le festival parvient à être un carrefour artistique, un lieu d’échange, de débat, de discussion autour d’un verre et d’un plat au cabaret resto Le Cannibale !

Les coups de cœur de Maud

Nous étions curieux de connaître les coups de cœur de Maud Resmond ! Choix difficile mais elle nous concède que ses faveurs vont à Mani Soleymanlou pour son spectacleUn où l’artiste se questionne sur son identité lui qui est né iranien, puis devenu arabo- français, puis franco-arabo-québecois ; Son 2nd coup de cœur va au conteur rennais Nicolas Bonneau pour son récit-ciné-concert Ali 74, Le combat du siècle. Enfin, une attention particulière va à la performance intimiste Les Rendez-vous sous la couette de la compagnie À l’Envers, qui invite le spectateur à venir écouter un conte en se glissant dans un lit : « 30 lits, un conte, une belle expérience onirique ! ».

Mani Soleymanlou 18 et 19 avril à La Paillette Théâtre à Rennes
RDV sous la Couette au site Guy Ropartz à Rennes

– Festival Myhtos –
Du 16 au 21 avril
Renseignements et programmation sur www.festival-mythos.com

No Comments Yet

Leave a Reply