« Une réforme » qui change la donne pour la tendance masculine rennaise

réforme rennes

Depuis trois semaines maintenant, vous trouverez à Rennes LA nouvelle boutique. N’hésitez plus messieurs, très accueillante, elle vous séduira sans  aucun doute !

L’ambiance
Très avenante, c’est avec grand plaisir que l’on entre dans cette boutique indépendante. Bien placée, face aux somptueux bâtiments du  parlement rennais, une atmosphère cool et chaleureuse nous accueille.  En  effet, Bruno voulait faire de cette boutique avant tout un lieu de rencontre, de partage où tout le monde s’y sentirait à son aise. C’est chose faite, on en oublierait presque l’aspect lucratif de l’endroit. D’ailleurs Bruno nous lâche très amicalement « Je n’ai pas fait cette boutique pour m’offrir un 4×4 ». Décors minimalistes et agencement impeccable pour  des produits mis en  valeur. La street-culture est ici de rigueur. Ce véritable « melting-pot » d’aujourd’hui séduit énormément car depuis l’ouverture les compliments fusent. Ce Réforme était plus qu’attendu. Plusieurs styles en effet, qui représentent le gérant, tout en gardant une certaine cohérence. Classe, simple, on adore !

réforme rennes

Les inspirations de Bruno créent cet univers bien à lui. Décryptage.

C’est en 1985 qu’il se dévoue corps et âme dans sa nouvelle passion : le skate. En simple autodidacte, il apprend et maîtrise très vite cette planche en bois. Parallèlement, c’est à toute une culture qu’il s’intéresse. Cette culture, on l’importe tout droit des Etats-Unis. Musicalement, artistiquement, Bruno est curieux. C’est donc en 1992, qu’il bascule dans une autre activité qui deviendra sa nouvelle première passion ; le graffiti. Durant la période du « golden age » de cet art à Paris, il surfe sur la vague et se crée un réseau qui le passionne. D’ailleurs, suite à ses études de graphisme, il rejoint l’équipe du fanzine papier Down With This qui existe de nouveau aujourd’hui en ligne. On pouvait y trouver des interviews (NTM ou IAM par exemple), des articles… « La curiosité et la découverte m’enthousiasment réellement. »

« J’ai évolué. Ma passion qui était le skate est devenu le graff. Puis en même temps que le graff, la rédaction. Ça a forgé mon caractère, ça m’a enrichi, et j’en suis fier. C’est comme un long voyage où l’on fait des rencontres ! » Le graffiti aujourd’hui de plus en plus reconnu, ne l’était pas vraiment à l’époque. «Ces choses-là étaient en marge du système». De plus, les cultures de rues étaient très segmentées, et se mixaient peu. Bref, Bruno se passionne pour cette culture alternative, il aime le rock autant que le rap et prône le métissage des cultures. Ce souhait, il le réalise donc à travers Réforme, où il rassemble toutes les passions qui lui sont chères.

Le véritable point de départ c’est 2003. Les envies de créer et concevoir restent présentes. Mais à force de raison, Bruno s’enrichit professionnellement avant de se lancer indépendamment. En 2006, il découvre Rennes. Gros coup de cœur pour cette ville, il pense vaguement s’y installer un jour afin de quitter Paris et ses environs. Depuis un an, il a décidé d’y poser ses valises dans le but de renouveler la mode masculine et d’ouvrir sa propre boutique.

Pourquoi l’emplacement du parlement ? Tout simplement parce que le lieu correspond avec le concept. Un endroit inattendu, alternatif et innovant pour un magasin de vêtement pour hommes. L’identité visuelle de Réforme se définit par un éclair. Énigmatique. Et pourtant c’est tout simple. L’éclair est un hommage à Art et lumière, le magasin précédent. Depuis très longtemps, les Rennais avaient pour habitude d’acheter leurs luminaires Place du Parlement. Quant au nom Réforme, Bruno voulait quelque chose de cohérent avec le lieu et apportant des choses nouvelles, telle une vraie réforme. Pour le coup, le nom se calquait bien avec l’endroit.

Les produits

La plupart des marques sont des marques alternatives indépendantes. Univers qui allie street culture et produits rares. Y compris pour les magazines, puisque certains ne se trouvent que chez Réforme. Le mix est équilibré ; la gamme de prix varie entre 35 euros pour un t-shirt et 200 euros pour une veste. Bruno s’attarde beaucoup sur l’histoire de la marque et de ses créateurs, le raffinement et la qualité du produit. Le prix n’est pas son seul critère. Les marques qu’il est possible de trouver dans ce petit coin de paradis :

–      CARHARTT

–       PENFIELD

–       HUF

–       BLEU DE PANAME

–       STUSSY

–       NORSE PROJECT

–       BROOKLYM WE GO HARD

réforme rennes parlement

Surveillez le Facebook de Réforme, les arrivages y sont annoncés. Il y a forcément deux grandes saisons mais en parallèle, certaines marques fonctionnent tous les trois mois. De plus toutes les deux semaines il y a du mouvement, donc restez connectés les réformés !

1 Comment

Leave a Reply