Malo Mazurié ou le « malosaure » du festival Jazz à l’Etage 2013

Le festival Jazz à l’étage, qui se déroulera du mercredi 13 au dimanche 17 mars 2013, à Rennes et Saint Malo, propose une programmation éclectique, mettant en lumière Malo Mazurié, jeune trompettiste prodige, qui jouera deux fois, le 15 mars (à Cesson-Sévigné) et le 16 mars (à Saint Malo). 

►►De la BD au jazz, en passant par le carton !

Résidant actuellement à Paris, et bien connu de sa scène jazz (Le duc des Lombards, Le Sunset-Sunside, Le Caveau de la Huchette…) Malo Mazurié a longtemps vécu en Bretagne.

À l’âge de sept ans, il tente de fabriquer une trompette en carton, souhaitant imiter une cavalerie illustrée dans une BD, et dont le titre exact restera dans les fonds opaques de sa mémoire. Rapidement déçu des possibilités musicales offertes par le carton, Malo Mazurié dégote enfin, une vieille trompette dans le grenier de sa grand-mère antiquaire.

Après avoir suivi les cours du conservatoire de Rennes en jazz, mais aussi en classique, comme si, pour être musicien, il fallait avaler une bonne dose de souffrance répétitive, Malo Mazurié a également fréquenté le CMDL (Centre des Musiques Didier Lockwood), l’école d’improvisation de Dammarie-les-Lys , fondée en 2001 par… Didier Lockwood.

D’un père pianiste amateur et fan de jazz, les références musicales de Malo Mazurié excèdent les frontières, déjà bien poreuses, du jazz.
Initialement amateur de « vieux jazz » (Bix Beiderbecke, Louis Amstrong), Malo Mazurié est allé piocher ses références techniques du côté des trompettistes Chet Becker et Clifford Brown, tout en s’abreuvant de jazz actuel (Kurt Rosenwinkel, Aaron Goldberg, The Wayne Shorter Quartet…) et en surfant sur les ondes de la pop, du rock, de la soul et du funk.

Auteur d’un album, sorti en 2010, Chet & Gerry qui, comme son titre l’indique, est un hommage à Chet Becker et Gerry Mulligan, Malo Mazurié s’illustre du haut de ses 21 ans, dans des formations musicales éphémères en France, mais aussi à l’étranger (Japon, Etats-Unis, Hollande, Suisse, Allemagne, Congo, Angleterre notamment !)

►► La recette du talent : le labeur et la sueur, c’est bien connu !

Ecouter jouer Malo Mazurié, et pire, le rencontrer (!), fomente cette irrésistible envie de savoir, ce qui se tapit dans le métal de sa trompette.
Actuellement, porteur d’un modèle british de fabrication artisanale, la trompette Taylor, Malo Mazurié travaille son instrument quotidiennement, grâce aux exercices et méthodes de musique classique.

Si le risque d’une telle rigueur, surtout en jazz, pourrait être celui de perdre ou de forcer la « spontanéité », c’est oublier que les lieux et les partenaires musiciens agissent eux aussi, de manière insidieuse, sur les pistons.

Par ailleurs, si le travail technique procure des ressources et des outils d’expression, c’est bien l’étendue de la culture musicale de Malo qui forme le vivier de son inspiration.

Malo joue également du piano, mais ne se montre en public, qu’en seule présence de sa trompette (ou de son bugle), se sentant moins légitime dans d’autres pratiques instrumentales, qu’il dit moins maîtriser….Mais, qu’on ne le croie qu’à moitié !

Qui plus est, Malo Mazurié refuse modestement d’être qualifié d’artiste, avec cette connotation Time, coffee & cigarettes qu’on plaque abusivement à ce statut, soulignant qu’en dehors de sa pratique instrumentale, il s’agit bien d’une personne « normale », avec des activités « normales » ! (NB : il boit du thé !)

Et quand enfin, tu oses demander à Malo Mazurié, si à son âge, le succès peut constituer un frein à son talent ou une peur à la poursuite de sa carrière musicale, c’est parce que tu as oublié que le jazz ne rassemble qu’un public malheureusement trop restreint, de spécialistes aguerris et de connaisseurs mélomanes. Et là, tu vois qu’il n’y a qu’un seul chemin possible : l’humilité (il le dit lui-même), la vigilance et la générosité. Point barre et tu ravales ta langue !

►►Ce que tu pourras « maloter » deux fois  dans tes oreilles, pendant Jazz à l’Étage

Soutenu et promu par l’édition 2013 du festival Jazz à l’Étage, en tant que « jeune talent », Malo Mazurié jouera avec le quartet qu’il a lui-même constitué au fil de ses rencontres : Joran Cariou (piano), Mathieu Denis (contrebasse), Nicolas Grupp (batterie). Ce sera la première fois qu’il présentera publiquement ses compositions personnelles en plus de reprises de standards, aux côtés de Pierrick Pédron (saxophone).

Malo Mazurié quartet en résidence à Rennes (février 2013) - Crédit photo : Ronan Simon

 

Vendredi 15 mars en première partie de Kellylee Evans (Cesson-Sévigné) 
à 20H30 / Carré Sévigné
Tarifs : soirée 2 concerts : 24 / 22 / 10 €

Samedi 16 mars (Saint-Malo)
à 20H30 / Théâtre Chateaubriand
Tarifs : 16 / 12 / 6 €

 

Plus de liens, plus de clics :

Myspace de Malo Mazurié
Page Facebook 

 Toute la programmation du festival Jazz à l’étage
Page Facebook de Jazz à l’étage 

No Comments Yet

Leave a Reply