Rencontre : The Black Regent

Une fois de plus, le label Les Disques Anonymes prouve qu’il sera dans peu de temps une référence en matière de découvertes musicales électroniques… Cette fois-ci, la pépite s’appelle The Black Regent : une pop synthétique tantôt planante, tantôt angoissante qui ne peut laisser indifférent. The Black Regent réussit le pari de nous faire voyager dans son univers aussi dépaysant que mystérieux avec des sons électroniques qu’ils qualifient eux-mêmes par « FutureGoth & Space age ». Un premier EP « Sic Transit Gloria Mundi »  qu’on imagine très bien comme BO d’un film de science-fiction…

Alors que la soirée carte blanche des Disques Anonymes en collaboration avec Epopée (structure d’accompagnement artistique, relations presse, médias) ce jeudi 24 janvier au Jardin Moderne approche à grand pas, nous avons eu le plaisir de découvrir un peu plus l’univers bien particulier de The Black Regent en posant quelques questions à Guillaume, initiateur du projet.

Black Regent est un duo. Ses membres ont été impliqué dans plusieurs projets musicaux et vidéos dans différents domaines avant d’unir leurs forces aujourd’hui dans cette mission périlleuse mais, comme vous pouvez le constater, ils préfèrent la discrétion et le brouillard fantasmagorique du mystère.

Comment le groupe est-il né ? Où et depuis combien de temps ?  Black Regent est né en janvier 2012 par voie musicale en Bretagne (EP « Sic Transit Gloria Mundi » publié sur le label « Les Disques Anonymes »). David Moreau (vidéaste qui est aussi à l’origine de tout le graphisme des Disques Anonymes) y a ajouté sa touche visuelle en cours d’année 2012 dont le clip « An insatiable appetite for glory ».

D’où viennent vos influences ? Quels sont les artistes qui vous inspirent ? La récente vague Synthporn a libéré des pulsions trop longtemps refoulées. Le Projet « Black Regent » est inspiré des artistes ayant une utilisation abusive des synthés analogiques, des BO de Romero, de Carpenter,de Vangelis et de la SciFi vintage à tendance anarcho-futuriste et emphatique, mais pas que…

Pourquoi revendiquer votre style musical comme « avant-gardiste » ?
 C’est avant tout un clin d’oeil au « Avant-Hard » de Add(n) to X mais aussi une coquetterie romantique d’un régent noir qui s’imaginerait volontiers comme un duelliste tragique du XIXème siècle.

Comment se passe la création/composition des morceaux ? Et notamment pour votre premier EP ? A l’origine du premier EP, il y a cette musique, composée seule, aux ambiances cinématographiques et des titres qui racontent l’histoire d’un régent au cœur noir dont l’appétit de gloire précipite le monde dans une guerre  sanglante. Séduit par cette trame, David a assemblé les images de cette odyssée imaginaire.

Quelle serait votre « marque de fabrique », le petit truc en plus de The Black Regent ? Des ambiances épiques, une odyssée visuelle synthétique et galactique autour d’un personnage de fiction. Sur scène, un spectacle visuellement travaillé et atypique.

Jeudi sera votre premier passage sur scène, comment appréhendez-vous la chose ? A la fois pressés de faire découvrir notre projet au public rennais, et à la fois stressés comme pour toutes les premières.

Votre acolyte David, fera-t-il une prestation en direct ? Il y a une trame de fond qui est écrite et David modifiera les vidéos en temps réel pour coller à la musique live.

Pourquoi avoir choisi le nom de The Black Regent ? The Black Regent est une référence à « The Revenge of the Black Regent » de Add(n) to X.

Et bien sur, quels sont vos coups de coeur rennais !? L’excellent Pocket Burger et son Eurodance déjantée (qu’on a remixé ici) , la dark techno de Doist ! Et l’orfèvrerie pop de Piranha pour ce qui est de la musique ! Sinon à Rennes, le Café du Port, Blind Spot, le Moon Station, la Presse Purée (sérigraphie) et 40mcube.

On récapitule, rendez-vous jeudi soir à partir de 20h30 au Jardin Moderne  pour la soirée carte blanche aux Disques Anonymes avec The Black Regent, Pocket Burger (dont on vous a déjà parlé ici) et Rapid Douglas…. Et cerise sur le gâteau : c’est gratuit !

A jeudi !

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>