Retour : Molière, le Misanthrope

J’avais dans mon petit texte du début de la saison au TNB, chaudement recommandé, sans l’avoir vu, « Le Misanthrope » mis en scène par Jean-François Sivadier, car j’avais vu tous ses spectacles présentés au TNB. Je crois bien avoir oublié de citer la principale vedette de ce spectacle, Molière, dont « le Misanthrope » mis en scène par Jean François Sivadier a été joué dans la salle Jean Vilar du 8 au 19 janvier.

Ce magnifique texte a été mis en valeur de façon tout à fait réjouissante par cette «troupe» d’acteurs que le metteur en scène, parfois acteur lui-même, a constituée autour de lui depuis 1997. Ils aiment les textes, disent les alexandrins en les respectant scrupuleusement et en les exprimant de façon tout à fait naturelle. La mise en scène, le décor, les costumes, tout est au service du texte et des personnages.

Le «prologue» sans doute écrit par J.F Sivadier, permet à Philinte de camper, avec la complicité du public, le personnage de cet «ami du monde». Il commence à parler en prose, continue en alexandrin et nous fait entrer de plain-pied dans la première scène qui l’oppose à Alceste «l’atrabilaire amoureux».

Si vous voulez connaître ma conclusion tapez sur Internet «Musset- J’étais seul l’autre soir au théâtre français» c’est un poème écrit en 1840 et vous y lirez ce vers : «…. Que lorsqu’on vient d’en rire, on devrait en pleurer», tout Molière est dans ce vers et en particulier « le Misanthrope » et J.F Sivadier et ses acteurs l’ont parfaitement montré.

On était très nombreux, on a beaucoup ri, on a beaucoup pensé, gravement, après.

No Comments Yet

Leave a Reply