Rencontre avec Pocket Burger

Pocket Burger… Ne nous y trompons pas, il ne s’agit pas de la dernière recette de Ronald mais bien d’un des derniers talents rennais qui s’inscrit dans une mouvance pop-électro, parfois dance. Un « OMNI », Objet Musical Non (pas encore) Identifié » que Théo, étudiant en Master d’Histoire de l’Art et initiateur du projet, nous mitonne avec brio et dévoile ses recettes miracles…

 

Pocket Burger, se définit par ce dernier comme de la pop aux instrumentalisations électro, influencés par la dance « Mais pas trop quand même ! » insiste Théo. « Si je devais donner une définition de ma musique, je dirais qu’elle se rapproche aujourd’hui des musiques baléariques, un peu comme Air France ou Chad Valley… C’est de la pop en général que j’orchestre à ma façon. »

Quand on demande à Théo à quelle recette de burger ressemblerait son projet (question inévitable), c’est avec conviction qu’il nous répond : « Un gros burger, avec pleins de trucs dedans, un peu sale… Tu sais que tu vas mal le vivre mais t’y retournes quand même parce que c’est trop bon ! C’est le but ! »

Théo compose tous ses morceaux chez lui, depuis son macbook et son synthé. Mais tout commence généralement par quelques accords de guitare et le chant, élément de base sur quoi repose l’instrumentalisation « Pour chaque chanson je cherche une mélodie où les accords puissent autant être joués avec une guitare qu’avec un synthé… Les arrangements électro viennent ensuite, en gardant à l’esprit que la chanson de base puisse se décliner sur n’importe quel style, pas que de l’électro ! »

Sur scène, la démarche est délibérément différente que celle qui rentre dans la composition… En deux mots : jamais d’ordi ! Les compagnons de scène du jeune homme sont synthé, boîte à rythme, boite à effet, un Ipod et de la réverbération pour la voix « le but est vraiment de proposer quelque chose sur scène qui soit différent de ce qui peut être fait en studio« .

Après deux EP, « Pocket Burger » et « Contact« , un single de remixes et d’autres morceaux téléchargeables depuis le bandcamp, c’est sur le label Les Disques Anonymes qu’on attend avec impatience la sortie du prochain EP « Preset Party« .

@ Aurélien Courtais
@ Aurélien Courtais

Comment s’est passée la rencontre avec Les Disques Anonymes ? Un des groupes, Binary Folks, a fait une petite tournée en Bretagne et m’a contacté pour jouer au Bar’Hic suite à un désistement. Une semaine après c’était au Sambre, toujours avec eux, avec un set des Juveniles. On est restés en contact par la suite puis Les Disques Anonymes m’ont proposé de sortir un single… On s’entre-aide beaucoup entre les groupes du label, on se remixe mutuellement, ou on fait en sorte de jouer ensemble même si on n’est pas toujours basé au même endroit.

Pourquoi avoir choisi le nom de Pocket Burger ? Pour commencer, je tenais à ce qu’il y ait « Burger » dans le nom, il le fallait absolument… Et puis « Pocket » parce que ça sonnait bien ! C’est aussi un morceau de Kraftwerk, à noter que je travaillais à l’usine à ce moment-là, un jour je suis ressorti avec ça en tête et je l’ai gardé.

On a déjà eu l’occasion de pas mal te croiser sur scène, quel est ton meilleur souvenir ? Au Vauban à Brest, une de mes premières « vraies » salles, avec en plus Aline en tête d’affiche. J’ai aussi fait pas mal de concerts chez des potes, plus spéciaux mais très marrants !!

Petit avant-goût avec le clip Vortex… (qui donne faim!)

As-tu eu des coups de coeur musicaux cette année ? Oui, pour moi Piranha (Les Disques Anonymes) est un groupe qui va exploser. Ils sont passés aux Bars en Trans , ils sont vraiment bons en live. Ils viennent d’ailleurs de sortir leur premier EP !

On bave déjà à l’idée d’écouter ton prochain EP, mais avouons qu’avec un nom pareil on a envie de te poser quelques questions, un peu plus « gastronomiques » pour clôturer cette  interview… Alors, pour toi, quel serait le meilleur endroit à Rennes pour manger des burgers ? (On veut savoir !!!) Définitivement, Snack My Dwitch Up au 30 rue de la Visitation ! C’est frais, généreux, les meilleurs de Rennes !

Et quel est LE burger qui te fait rêver, toi qui en est si fan…. ? Sans hésitation le « Double Whopper » ! Parce que le triple est trop gros et le simple trop petit. Et parce que Burger King c’est la vie ! Même si je ne l’ai mangé qu’une seule fois, c’est ce qui le rend légendaire, mythique…

Et comme Théo est aussi généreux qu’un Double Whopper, c’est avec une très chouette playlist spécialement créée pour Rennes à Coup de Coeur qu’il nous dit au revoir…. Et ça c’est meilleur que le meilleur de tes burgers !

Retrouvez Pocket Burger avec Black Regent pour une soirée Les Disques Anonymes le 24 janvier au Jardin Moderne !

Crédit photo en noir et blanc : Aurélien Courtrais YNA : Young & New Art

MEGAMIX // Pocket Burger à Coup de Coeur by Pocketburger on Mixcloud

MEGAMIX // Pocket Burger à Coup de Coeur by Pocketburger on Mixcloud

Clams Casino – I’m God
Ce morceau est assez important pour moi, je l’écoute depuis longtemps et à chaque fois, il se passe quelque chose. C’est un instrumental d’un morceau de Lil B à la base, mais cette version bien plus dingue. C’est tout simplement la meilleure façon de commencer un mix à mon avis.

Ceo – Come With Me
Il s’agit ici du projet d’un des deux producteurs du fantastique groupe The Tough Alliance, qu’on va retrouver plus tard. Son album White Magic est une des plus belles choses sorties de Suède, et on sait que beaucoup de belles choses sont sorties de Suède.

John Maus – Believer
John Maus est facilement dans le top 5 des artistes les plus fascinants des 100 dernières années. Je n’arrivais pas à choisir une chanson qui collait, alors j’ai pris la meilleure de son dernier album.

Pocket Burger – Vortex (The Black Regent Remix)
The Black Regent, c’est un super producteur de mon label Les Disques Anonymes qui m’a fait un remix génial sur mon dernier single Vortex. Il met en place en ce moment un live avec le graphiste David M., responsable notamment de l’artwork de Vortex, et ça risque de tout exploser.

Screw/Pull – In Da Place
Je fais également de la musique avec un copain dans un duo chelou qui s’appelle Screw/Pull. C’est une marque de tire-bouchon de luxe. Les gens DÉTESTENT ce qu’on fait, donc c’est possible que vous arrêtiez d’écouter là (mais il faut continuer hein, la suite est trop bien).

LOL Boys – Changes (feat. Heart Street)
Mon tube de l’été 2012, à mettre à fond en voiture, vitres baissées, en fixant les piétons dans les yeux.

Colin Linkoln – Milf Shake (« Music Sounds Better With Pocket Burger » Remix)
J’ai fait ce remix il y a assez longtemps, et j’en suis super fier. Colin faisait parti du collectif Bocal Records avant de partir à Nantes pour se lancer dans les vidéos lol sur youtube, et on a joué ensemble plusieurs fois dans des soirées de grand n’importe quoi, à Nantes justement.

Chad Valley – Now That I’m Real
Le meilleur morceau du monde.

F.Hiro – All The Time (Piranha Remix)
Les copains de F.Hiro, qui m’ont remixé sur mon dernier single Vortex et avec qui j’ai joué à Brest, se sont eux-même fait remixer par les excellentissimes Piranha, frères de label, de concert, mais surtout LE groupe sur lequel il faudra compter à Rennes dans le futur.

Air France – GBG Belongs To Us
Un de mes groupes préférés, qui s’est malheureusement séparé sans avoir terminé leur fameux disque, a écrit cette chanson comme une partie d’un triptyque consacré à leur ville, Gothenburg, avec un site web et une vidéo que je n’ai jamais pu voir, étant donné qu’ils n’ont pas renouvelé le contrat d’hébergement de leur site web, et tout leur travail est donc aujourd’hui perdu quelque part sur un serveur.

The Tough Alliance – Lucky (Lucky Twice Cover)
L’ultime groupe suédois  »baléarique » a fait une reprise à moitié acoustique du groupe débile Lucky Twice. Ça manquait de guitare jusque là.

Molly Nilsson – Last Forever
J’ai eu la chance de jouer en première partie de Molly Nilsson au Mondo Bizarro, grâce aux copains de Super Drakkar, et c’était vraiment chouette. Toute sa discographie est parfaite, mais je trouve que cette chanson sort vraiment du lot. Les gens décrivent cette chanson avec le mot  »badant ».

Author: rennesacoupdecoeur