Rencontre aux Bars en Trans !

On y est ! En plein dans une des semaines les plus difficiles de l’ année, celle qui suit le weekend des Trans et qui pour beaucoup rime avec partiels ! Une période bien trop chargée à notre goût et qui mérite une petite pause en revenant sur deux groupes rennais fort sympathiques rencontré aux Bars en Trans, Piranha et les Superets ! Belle occasion pour une petite entrevue autour d’une sangria au Oans Pub…






 Piranha, c’est LE groupe de 4 jeunes rennais qui risquent de multiplier les scènes les mois à venir ! Avec leurs mélodies allant de l’electro-pop à la funk, on y trouve aussi une certaine nostalgie pour la synthpop des années 80.  Avec ce premier passage aux Bars en Trans, c’est déjà un beau pied à l’étrier qui est mis à ce duo, Tom (guitare et chant) et Johan (bassiste), devenu quatuor en mai 2012 avec Joris (batteur) et Ronan (clavier). Envie d’en savoir plus ?  Ça tombe bien, on leurs a posé quelques petites questions avant leurpassage en scène…

Comment le groupe a-t-il débuté ? Votre rencontre ? On s’est tous rencontrés au conservatoire Musique Actuelle, à Rennes. A la base nous formions un duo avec Johann, plutôt électro, nous n’avions même pas vraiment de nom de scène. On est devenu un quatuor en mai 2012, ce qui est beaucoup mieux pour la scène. Nous n’avions toujours pas de nom, on changeait d’idées toutes les semaines. Le nom de Piranha est venu comme ça, dans l’urgence avant un concert !

Quelles sont vos influences ? On aime beaucoup la new-wave des Talking Heads, la pop de Talk Talk dans les années 80. Dans les groupes plus récents, on peut citer Toro Y Moi du mouvement chillwave ou encore l’électro pop de Metronomy.

Comment appréhendez-vous ce premier passage aux Trans ? C’est assez particulier, car en plus on est pas rennais à la base. C’est notre premier concert vraiment marquant ! On nage en plein mélange de fierté et de pression… On sait que beaucoup de gens attendent notre prestation, on tâchera de ne pas les décevoir !!

Quels sont vos coups de coeur pour cette 34ème édition des Transmusicales ? Aline, qui joue à la Place, avec qui on a déjà partagé la scène ! Corbeaux qui passe au Mondo Bizarro et dans lequel Joris joue également, Peter Kernel à la Bascule et We Are Van Peebles à l’Etage ! On est assez fan de la prog en général, surtout celle des Bars en Trans.

Le premier EP de Piranha est sortie le 17 novembre avec le label Les Disques Anonymes, vous pourrez retrouver le groupe en live au Scop’ Club à Parie le 10 janvier 2013, au T’es Rock Coco à Angers et de nouveau à Rennes pour START’IN BLOCK#18 à l’Antipode !

Deuxième rencontre avec les Superets à l’occasion de leurs DJ-Set au Oans’Pub ! Composé de Léo à la guitare et au chant, Romain à la basse et au synthé, Hugo au synthé et Fix à la batterie, les Superets revisitent la french touch des années 60/80 en faisant un détour par le début des années 2000. Un petit grain de folie (fort agréable) se fait ressentir lorsqu’on leurs pose quelques questions entre deux morceaux…

Comment sont nés les Superets ? Votre Rencontre ? Nous sommes des amis d’enfance, on s’est rencontré à un goûter d’anniversaire, de manière fortuite à 18 ans… Cela fait maintenant 2 ans, ou plus ou moins (sujet à polémique) qu’on a cette formation et qu’on compose ensemble.

Comment définiriez-vous votre musique ? Quelles sont vos influences ?  Comme du yéyétronique !! On est très influencés par les « grands » de la chanson française comme Dutronc, Daho, Bashung, mais en fait le sujet des influences fait aussi débat au sein du groupe… Sans oublier qu’on a un goût assez particulier pour les trucs étranges, on aime beaucoup de saloperies !

Comment ça se passe les « Superets on stage » ? On a fait beaucoup de scènes en Bretagne, donc Rennes forcément mais dès qu’on trouve l’occasion de jouer ailleurs on fonce ! On se fait un peu plus discrets sur Rennes car même si un groupe doit faire la promo de sa ville et vice et versa, il est très important de se montrer ailleurs ! Les Superets s’exportent et c’est cool !!!

EP ? Vynils en vue ? Oui ! On a sorti notre premier 45 tours « L’Amour/Parachute » le 22 octobre avec Croque Macadam, un label indépendant de Mont Rouge spécialisé dans le tirage de vinyle. On l’a enregistré au studio rennais Le Passage à Niveau, avec Sebastien Laurho. On est fiers d’avoir un vinyle « à l’ancienne », on attache beaucoup d’importance au côté objet. Mais vous pouvez bien sur nous télécharger sur Internet !

Des projets à l’horizon ? On réfléchi déjà à un prochain EP avant l’été prochain, mais on ne sait pas encore exactement sous quelle forme le produire. Comme on est dans la playlist du Mouv’, cela nous force à composer et enregistrer des morceaux ! Pour l’instant il n’y a que « 160 caractères pour te dire adieu », mais elle ne figure pas sur l’EP. C’est une vieille version qui donnera peut-être lieu à un nouvel EP…

Revenons sur les Trans, question fatidique, quels sont vos coups de coeur aux Trans cette année ? Il y en a plusieurs, bien sur les rennais de Mermonte; O-Safari, China Rats; Nick Waterhouse; Von Pariahs; Jupiter, avec qui on a partagé la scène il y a deux ans… On sera surtout entre l’Etage et le Parc Expo !

Vous pourrez twister devant les Superets le 19 décembre prochain au Oans Pub et le 21 à l’Espace B à Paris ! En attendant, ils vous mettent l’eau à la bouche avec un clip tout pleins de jolies filles réalisé par Jo Pinto « L’ Amour »…

Merci à Piranha et aux Superets !!

Author: rennesacoupdecoeur