Amandine Simon

C’était une belle découverte au printemps et nous l’avions convié à notre Apéro-vente des créateurs. Depuis, Amandine Simon continue de faire son chemin. C’est avec une nouvelle collection plus assumée, plus mûre que nous retrouvons la créatrice bourrée de talent. Un shooting romantique, une invitation au voyage, décalé tout en féminité. Depuis le mois de juin, Amandine a passé un cap et quitté la capitale bretonne pour venir s’installer à Paris. C’est l’occasion pour nous de faire le point avec elle sur ses projets et ses rêves… Et puis Amandine Simon est à Rennes ce soir de 18h à 21h pour une vente éphémère, c’est l’occasion ou jamais de s’offrir (ou se faire offrir) une de ses pièces…

Bon la dernière fois que l’on s’est vu c’était à l’Apéro créateur et aussi au rendez-vous à l’atelier chez Julie Dupont, mais depuis tout ce temps, il s’est passé quoi ?  Amandine Simon : Depuis juin,  on ne peut pas dire que j’ai fait énormément de vente, mais elles m’ont toutes permis de m’affirmer dans ma démarche stylistique et dans mes choix de créations. Depuis septembre, j’ai d’ailleurs arrêté les petits boulots pour me consacrer uniquement à la maroquinerie. J’ai d’ailleurs quitté Rennes pour la région parisienne, ce qui fait pas mal de changements…

Des nouveaux points de vente ?  En septembre, je me suis implantée à Paris grâce à une vente éphémère pendant quinze jours à l’espace Victor H, rue vieille du temple (Marais), où je retourne d’ailleurs du 15 au 30 décembre.

De nouvelles pièces  ? J’ai travaillé de nouveaux modèles, en gardant l’esprit jungle de cet été mais en variant un peu plus les formes, en y donnant plus d’élégance, sans jamais oublier les touches 80’s, le mélange des matériaux aussi pour un jeu de matières et de lumières… Des univers très végétaux, motifs floraux, zébrés, tressages intenses …

Tes inspirations ont-elles évoluées depuis la Bolivie ? C’est peut être plus art déco ou tapisserie XVIIIe siècle, mais on y retrouve toujours la douceur et le piquant des voyages…

Tu avais déjà fait une collection de loups, je vois que tu en as fait de nouveaux et aussi des menottes, peux-tu nous en dire un peu plus… Je continue également de travailler avec « Le Passage du Désir », d’où cette nouvelle collection loups plus orientée lingerie, avec de l’agneau vernis, super sensuel. J’aimerais dans le futur pouvoir collaborer avec des marques de lingeries, ou des lovestores plus haut gamme, il faut être patient… C’est ma pièce fétiche, habiller un visage, c’est quelque chose de plutôt sympa.

Passons aux choses sérieuses, on fait comment si on veut absolument un de tes sacs pour utiliser les sous de Noël…  Je n’ai pas encore passé le cap, mais je suis déjà en contact avec des boutiques sur Paris, Bordeaux, Arcachon et puis à Rennes, je suis aux Longchamps (La Boutique de créateurs) mais il faut que je trouve un nouveau point de vente, ça vient mais c’est difficile de tout faire toute seule. Je suis sur un projet de site et de boutique en ligne mais ce sera pour 2013 je crois.  Et puis sinon, il faut me contacter via Facebook ou mon site Internet, je peux faire les commandes et les envoyer… Et je suis à Rennes ce soir au Bistrot de la Cité.

Quelque chose à rajouter ? Je suis assez « cinglée » pour passer quatre heures sur un tressage décoratif (remember Bolivie mais sans le soleil)… Bref,  mes sacs sont des vraies petites histoires…

 – Amandine Simon –
Site Internet
Facebook a

Bonus : Amandine Simon sera présente au bistrot de la Cité mercredi 26 et jeudi 27 de 18h à 21h

1 Comment
  1. Bonjour,
    Quelle belle découverte ! J’adore le côté décalé et original de ces sacs, car je déteste avoir les mêmes accessoires que tout le monde. J’ai un petit coup de cœur pour celui de la première photo.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>