« Nos Années Sauvages »

Jeudi dernier nous avons eu le plaisir de rencontrer les deux initiateurs d’un projet inédit, « Nos Années Sauvages ». Sylvain Wavrant, étudiant en stylisme à l’ESAAB, spécialisé en design mode et Thomas Cartron, ancien étudiant des Beaux-Arts de Rennes et photographe. Le duo, qui collabore déjà pour Honnête Magazine,  a pu nous expliquer l’histoire de ce projet artistique et créatif qu’est « Nos Années Sauvages ».

Nos Années Sauvages, l’histoire d’un oiseau mystique, un oiseau sans pattes.
« No place to call home, no place to land”.
Un oiseau qui s’endort dans le vent et ne se pose qu’une fois, le jour de sa mort.

« Apprivoiser » est le premier volet d’une série de créations qui s’annonce prometteuse. Ce premier numéro a été  présenté au public le 28 mai dernier lors d’une soirée de lancement, où la  « mise en scène » de l’ouvrage, avec un mobilier spécialement pensé et crée pour l’occasion, prouve toute la singularité du projet.


La première édition se présente sous la forme d’un magazine en couleur autour du thème de l’Homme et l’Animal. Cette édition est la première d’un projet qui s’articule en trois parties, Apprivoiser, Domestiquer et Achever qui verront le jour dans quelques mois, un ouvrage au temps compté et à la fin déterminée, donc. « Ce premier numéro est un prologue, on avait la matière et on avance petit à petit vers une idée qui se définit et qui  ressort au fur et à mesure » précise Thomas.


En créant un tel projet, les deux amis étaient animés du désir de créer un objet à part entière, afin de promouvoir de jeunes auteurs, créateurs et photographes au fil des numéros. « Nos années sauvages » était né.  Ce premier numéro marque son identité avec des images, des photographies teintées d’un certain onirisme, le tout mis en scène par Sylvain et  photographié par Thomas. Les textes sont poétiques, parfois philosophiques et même instructifs avec un essai sur le chamanisme par exemple, accompagnés d’illustrations et créations graphiques  « C’est un condensé de créations autour du thème de l’animal… Pas un portfolio » souligne Sylvain. « On se demandait comment le définir, c’est une sorte de journal créatif, mais après ces trois volets les suivants pourront voir le jour sous d’autres formes. On ne compte pas se réduire au support papier, ici aussi on veut rester dans un esprit créatif, avec toujours de nouvelles choses ».

Graphique Helena Guilloteau

Le point important de ces ouvrages est celui du partage, avec l’accent mis sur le travail en collaboration, « L’idée de participation collective, avec des interactions entre les auteurs, créateurs au fil des numéros. Nous souhaitons par ailleurs devenir une association, ce qui nous permettrait d’obtenir plus facilement des subventions ». Chaque édition sera précédée d’un « cabinet de curiosités », où les collaborateurs pourront échanger, partager leurs découvertes. « Nous souhaitons attirer des jeunes contents de pouvoir faire l’objet de publications, il n’y a pas de dimension mercantile ! »

Pour ce premier pas dans le monde de l’édition, Sylvain et Thomas ont pu bénéficier de l’aide du CRIJ, du CROUS et des Beaux Arts, un soutien important lorsque l’on se lance dans un projet où l’ambition est à la hauteur de la création.

Le deuxième numéro, « Domestiquer »,  fera l’objet d’une soirée de lancement en septembre et à Bruxelles s’il-vous plaît ! « Nous ne souhaitons pas toucher que le public rennais, mais bien le public le plus large possible, qui s’intéresse à la création artistique, l’art (sous toutes ses formes), la mode, la photographie… ». C’est un numéro qui s’annonce plus vivant, avec des photos prises en forêt, contrairement au shooting du premier numéro plus figé dans l’espace. « Les images du prologue sont des images d’inspiration pour la collection qui sera présentée dans le numéro suivant, qui sera très différent. « Domestiquer » sera plus vif, plus coloré… »

Voici quelques images du shooting du prochain numéro :

 

Vous l’aurez compris, « Nos années sauvages » est LE magazine à connaître. De la création, de la littérature, des jeunes talents… Cette nouvelle publication a tout pour nous plaire. Avec une entrée réussie dans le monde artistique pour ce premier numéro nous sommes d’ores et déjà impatients de découvrir le deuxième à la rentrée prochaine !

Mais au fait, on a failli oublier, quels sont les coups de cœur rennais de nos deux jeunes et talentueux initiateurs de ce beau projet ?
C’est en coeur que les deux acolytes nous répondent : Honnête Magazine et Le Bistrot de la Cité !

Points de vente « Nos années sauvages »
EESAB Rennes – 34 rue Hoche – 35000 Rennes
Librairie Alphagraph – 5 rue d’Echange – 35000 Rennes
Librairie La Serre – ENSBA Paris – 14 rue Bonaparte – 75272 Paris

Author: rennesacoupdecoeur