Urbaines : Gaëlle-Miguel-Valentin-Blackout

De la peau au posca avec Gaëlle
Entre terre inconnue et terrain connu, entre un goût pour la photo et une patte créative à trouver, elle a dévalé les terres et côtes québécoise puis les bars urbains. Jeune photographe rennaise, Gaëlle est ensuite entrée en contact avec un collectif de dermo-pirates. Aujourd’hui elle capte et développe le posca…Intriguant ? Un peu oui ! « De quoi ça s’agit » Madame Gaëlle ? En fait à la base c’est le collectif d’artiste bordelais SKINJACKIN’ qui dessine des graffitis éphémères sur la peau. «Moi je m’occupe de la photo, de la prise au tirage. Ils m’intéressent, j’adore ce qu’ils font c’est décadent. Et passionnant à prendre en photo».

Ce sont des facéties graphiques atypiques, ironiques voir même un peu plus… Du trash pour les adultes mais le projet d’atelier-initiation à l’Antipode s’est adapté aux enfants ; de vrai, Winnie et les bonbons sont bien là !

La performance en live de Miguel

Il fait parti du collectif SKINJACKIN’. Aujourd’hui, il est parti d’une photo d’une femme en forme prise en flagrant délit de féminité assumée et d’un homme plutôt statique. Et pendant 2h il colle, « poscate », peint… L’évolution est captivante.

Valentin peint l’intrigue sur des visages recomposés

19 ans et une maîtrise aussi subtile que prenante de l’acrylique et du pastel. De la représentation à l’imagination, les visages de Valentin font un drôle d’effet pas si drôle que ça. Les titres donnés aux tableaux sont parlants, quelques exemples maintenant : « Substances », « L’heure du goûter », « Respiration », « Contrôle d’identité »…
Curieux et intéressant de prendre le temps de passer, pour s’arrêter vraiment.

Le skate fait son black-out

Black-out c’est l’une des rares publications portant sur le skate. Totalement indépendante, elle ouvre aujourd’hui son contenu à toute proposition d’articles ou photos. Du 20 au 24 février à l’Antipode MJC, on pourra découvrir l’envers du décor d’un fanzine en pleine intrusion… ! Vidéos, photos, installations physiques et sonores mais aussi la possibilité de fabriquer sur place un fanzine dédié aux différentes pratiques de l’édition URBAINES 2012.

Passionnés qui ne sont pas contre alterner entre skate et clavier/crayon, c’est pour vous !

Vernissage Cultures Urbaines

URBAINES by LISAA

Pour plus d’infos :
L’Antipode MJC, 2 rue André Trasbot 35 000 Rennes. 02 99 67 32 12.
communication@antipode-mjc.com

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>