L’univers Julie Dupont

Notre tour de Rennes des créatrices se poursuit. Grâce à la recommandation de Love Lux, nous avons rencontré Julie Dupont qui a monté sa propre marque de sacs avec l’aide de sa soeur Justine. Installée à Rennes, Julie Dupont vous invite à une vente exceptionnelle à la Poudrerie jeudi 23 février. L’occasion pour ceux qui le souhaitent de découvrir son univers à travers sa nouvelle collection.

L’histoire de la marque débute lorsque Julie Dupont quitte Paris en mars 2009 pour venir s’installer à Rennes. « Après 11 ans à Paris, j’avais envie de voir autre chose et Rennes est une ville qui bouge bien ». Elle cherche alors une maison avec un sous-sol pour y installer son atelier. Sa sœur, Justine, la rejoint en octobre 2010 et elles montent leur entreprise en avril 2011. Mais avant de monter sa propre affaire, Julie Dupont a engrangé un maximum d’expériences. Après un BTS en modelisme à Paris au Lycée d’Alembert, pour se former à la technique, elle entre à l’Atelier Tassin, spécialisé dans la gainerie de luxe. « J’ai pu apprendre à travailler le cuir avec des ouvriers très compétents ». Elle passe ensuite par l’atelier Wyjo à Paris, qui sous-traite des marques comme Baccara ou John Lobb. Prototypes et production au programme, avant d’être embauchée chez Mancel pour faire des pochettes puis chez Delsey pour faire de la bagagerie. « J’étais responsable du bureau d’études avant d’être appelée chez Louboutin pour développer la maroquinerie ». L’idée de se lancer germe alors. « J’avais envie de voler de mes propres ailes. Depuis toujours, je fais des choses manuelles pour moi. Mais j’attendais d’avoir plus d’assurance et d’expérience ».

La création d’entreprise apparaît comme une montagne à gravir pour la créatrice, mais sa soeur Justine, formée à la communication la rejoint pour l’épauler. « Justine est beaucoup plus au fait que moi des démarches administratives. On a fait un stage en création d’entreprise à la boutique de gestion à Rennes, un emprunt à la banque et la SARL est née ». Anne Leblond, attachée de presse dans une maison d’édition à Paris et amie de longue date les suit dans l’aventure. L’objectif est alors de faire connaître la marque et tous les moyens sont bons. « Solveig, la miss météo de Canal a porté nos bracelets et Julie Dupont est apparue au générique au même plan que Stella Mac Cartney. On a offert un sac à Beyoncé et Lady Gaga et je suis allée à la route du rock dans l’espoir d’en offrir un à Kate Moss, je l’ai donné à la manageuse de The Kills, mais je ne sais pas du tout si elle l’a reçu ! ».

La marque commence à faire son nom. A Rennes, une première vente a été organisée chez Constance Villeroy à l’Antre Temps, d’autres à l’atelier 14 à Paris, pour Noël chez Kaparka (Géant St Grégoire) et dans une bijouterie de Saint Lo. Aujourd’hui, Julie Dupont a donné naissance à sa deuxième collection, mise en ligne en février. « J’essaye de faire deux collections par an mais pas en fonction de la saison. Un objet je l’aime toute l’année et je n’arrive pas à entrer dans les diktats de la mode ». Julie réalise ses pièces de A à Z toute seule. « C’est du vrai made in France, tous mes fournisseurs sont en France. » A terme, il faudra peut être sous-traiter pour la coupe ou le façonnage des doublures, mais ce sera dans des ateliers en France, Julie s’y engage. « J’accueille également des stagiaires, j’ai de plus en plus de demandes. J’aime transmettre ce savoir faire ».

Actuellement la collection comporte des mini séries de dix avec un modèle par couleur. Le veau souple et l’agneau plongé sont les matières de prédilection de la créatrice. « Dans un premier temps, je me fourni chez un stocker pour avoir un choix multiple de cuirs et couleurs et tester mes sacs. Petit à petit, je vais trouver mes propres fournisseurs, il faut construire l’identité de la marque, la développer et l’uniformiser. Toutes les marques débutent comme ça. Je commence à savoir quels sont les sacs qui fonctionnent et qui portent l’identité Julie Dupont ». Ses inspirations, la créatrice les trouve un peu partout. « Mes souvenirs de jeunesse, les magazines, les films, le vintage. J’évite de regarder les autres marques mais c’est parfois dans la maroquinerie que je trouve des solutions quand je bloque sur un élément. Je travaille avec une agrafeuse, du tissus et parfois des chutes de cuir pour trouver des formes ».

La marque porte tout naturellement le nom de Julie, mais pas question de le placarder à tout va. C’est donc un petit éclair qui habille les sacs et pour la petite histoire, il s’agit de celui d’ACDC « Je suis une rockeuse dans l’âme et je trouve que ça donne tout de suite plus de caractère à mes créations ». A l’avenir, Julie souhaite développer les rencontres, avec un grafiste par exemple, que la marque se construise avec des collaborations d’artistes, tout en restant artisanale et traditionnelle. L’atelier, situé à Vezin va déménager à Rennes dès lundi. Une boutique atelier rue Vau Saint Germain avec un ami, spécialisé dans la promotion de designer jeunes talents, une architecte d’intérieure, Justine et Julie. Un lieu d’exposition avec une vitrine, bureaux et l’atelier à l’étage. « Trois activités séparées dans un espace qui bouge et où l’on pourra organiser des évènements ». Si l’univers de Julie Dupont vous a convaincu, rendez-vous jeudi à la Poudrerie.

Les coups de coeur de Julie Dupont : « Le Thabor, le Melody Maker, les Transmusicales et la rock’n’roll attitude ! »

 

Vente Julie Dupont
La Poudrerie, 28 place des Lices, 35000 Rennes
de 11h à 21h
Sacs de 250 à 600€
bracelets, porte monnaie : 70 à 90 €

4 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>