Chronique : Transmusicales partie 2

Transmusicales…C’est dans une semaine ! Nous vous en avions parlé le mois dernier, les transmusicales 33° Edition se dérouleront à Rennes du mercredi 30 novembre au dimanche 4 décembre. Le changement majeur de cette année, évoqué dans la première chronique, est que le parc expo n’ouvrira ses portes que pour deux soirs. Pour (re)lire l’article présentant les groupes qui animeront les différentes scènes de la ville, vous pouvez cliquer ici. Vendredi 2 décembre, il fera chaud au parc expo.
Dans le Hall 3
« LUZ – Pop Electro Rock» assurera les transitions entre les groupes, tandis que dans le Hall 4, cette tâche reviendra à « Wilkimix – Experimental Electro ». Connaissez vous les boys band ? Vous répondrez certainement tous positivement, mais connaissez vous les boys band mélangeant les genres ? De la Dance façon pop rock. Le cocktail ne fait pas forcement envie et pourtant après un passage au shaker norvégien, votre corps et vos oreilles apprécieront. C’est donc sans réticence que nous vous conseillons le groupe aux 5K et aux 5A – KAKKMADDAFAKKA. Nous vous passons la traduction du nom du groupe, mais vous conseillons tout de même d’apprendre à l’épeler.

Ne connaissant pas l’ordre de passage des groupes, nous ne pouvons que vous dire d’être attentif et de ne pas rater « FUEL FANDANGO ». Ce binôme, garçon/fille mélangeant Flamenco, dance, synthé et pop électro vous enivrera pour une bonne partie de la soirée, et même plus. Un énorme coup de cœur pour ce groupe qui en 2011 a sorti son premier album, produit par Simon Davey – Producteur entre autre de The Chemical Brothers, Diane Tell, Empire of the Sun, Calvin Harris, The Martinez Brothers, Moby, et la liste est longue…..

Ce vendredi, dans le Hall 3 nous vous conseillons également « Stuckin the sound ». Ce groupe d’electro-rock parisien aurait, à notre sens, eu sa place dans l’édition des Transmusicales 2006…On aurait également pu à une époque les retrouver sur une compil Kitsuné Maison Compilation, mais c’est bien aux 33° Transmusicales qu’ils feront parler d’eux : Un mal pour un bien.

Le Hall4 sera un peu plus fourni en quantité mais niveau qualité c’est similaire, et ce n’est pas pour nous déplaire. Le rock endiablé et mélodieux du groupe espagnol « Za ! » nous mettra en appétit. Les deux catalans ont la solution pour remplir le Hall 4 en quelques secondes. Pogos sans modération.

Collin Stetson, le jazziste. C’est vrai que du jazz aux Transmusicales cela peut paraître étonnant, mais cet américain vivant à Montréal est un génie. Prenez un jazziste, un beat-boxer, et une voix mélodique. Réunissez ces trois éléments en un seul, et vous obtenez Collin Stetson. Curieux et passionnant, il saura susciter l’intérêt.

Plus tard dans la soirée, « Motor city drum ensemble » se chargera d’accueillir les retardataires avec un Dj set dont il a le secret. Cet allemand au prénom plutôt latin, Danilo, n’est pas un novice et vous convaincra de vous laisser porter par sa musique qui fera scintiller les spots lights du hall4.

L’environnement agréable, les rencontres, vos amis seront de bonnes sources d’éveil et d’énergie jusqu’à tard dans la nuit, afin de profiter de « Totally enormous extinct dinosaurs » Son EP produit par le même label que les Hot chip ne change pas de cap. Alors si vous avez un gout prononcé pour l’electro anglaise, vous savourerez pleinement la musique d’Orlando Higginbottom.

Pour terminer la présentation du Hall 4 ce vendredi soir, rien de tel que d’aborder « Dellarge ». Ce mexicain se ballade sur les scènes européennes depuis plus d’une décennie en balançant des mixs très atypiques. Ce genre de type peut vous faire apprécier un set en jouant du disco italien calqué sur une bonne rythmique électronique. De bouleversants sons kitsch remis au gout du jour.

La green Room…Vous savez c’est le hall ou la bière coule à flot ! Endroit stratégique pour le ravitaillement en essence. Cette année la scène de la green room vous permettra de commander en restant au cœur du spectacle. Bien pensé. Vendredi dans la green room évolueront les groupes « NEKOCHAN », « CHILDRUM » , « BlackHam », et « Niveau Zéro ». S’il fallait n’en promouvoir qu’un, RACC choisirait « CHILDRUM ». Ces deux rennais vont vous remplir le tête de tech-house des années 1990. L’un des deux membres – Hip J- a été repéré par Dave Clarke (passé à Rennes, il y a peu…). Aussi bien pour ceux qui aiment les découvertes, que pour les puristes, « Childrum » vous empêchera de vous désaltérer correctement.

Hall 9, le terrible. Ce fameux hall qui a pour réputation d’accueillir les meilleures soirées Transmusicales, est le plus grand par sa capacité d’accueil. Vendredi il jonglera de façon éclectique et électrique avec du hip-hop, reggae, dub step, disco, electro, du rock électro punk, et ce pour le plus grand bonheur de tous.
Hollie cook vous amènera un peu de soleil et de chaleur dans l’enfer du frigidaire 9. Todd TERJE, ce norvégien agissant dans le NU-Disco reprend tous types de tubes, mais surtout les plus grands, dans des remixes assurant et rassurant. Todd Terje est synonyme de soirée réussie. (youtube : EURODANS).

SBTRKT.Imprononçable on en conviendra, mais le principe est connu. EN 2006 c’était MSTRKRFT – MasterKraft. Subtrakt venu de Londres apporte une musique douce, planante et langoureuse qui vous fera vous échapper. En espérant que la voix de SAMPHA soit de la partie…

Silverio, une apparence de chicano (loin d’être péjorative) mêlée à celle de la parfaite image physique que l’on se fait du beauf, pour une électro passionnante. N’avez vous jamais entendu dire que l’habit ne faisait pas le moine ? Silverio fera danser le Hall 9 grâce à une musique riche en transgenre (musical).
Enfin, le rock très sombre et un peu morbide de « Factory Floor » avec des tracks aussi crades que plaisantes. Nous le concevons, les qualificatifs constituent un énorme paradoxe et pourtant nul doute que « Factory Floor » vous séduira avec un style bien particulier, un rock atypique bien accompagné par une voix innocente, puissante et pleine d’écho.

V.T.B

No Comments Yet

Leave a Reply