Electroni[k] Matias Aguayo @l’UBU

Le programme de ce jeudi était bien rempli. Vernissage au Bon Accueil, vernissage à Dma Galerie et enfin la soirée clubbing dans le cadre du festival cultures électroniques. Pour finir en beauté la soirée rien de mieux que de retrouver la bonne veille scène de l’UBU. Si les hostilités débutaient à 23h, d’habitude à cette heure là on est rarement en place, mais cette fois-ci on a fait une exception pour entendre la warm-up by Midi-Deux. Thibaut avait la lourde tâche de chauffer la salle et il a assuré comme un chef, seul regret le public n’était pas encore arrivé et la salle était un peu vide. Ensuite, Taragana Pyjarama prenait les commandes. C’est le nouveau projet de la jeune danoise Nick Eriksen, tout droit sorti du label français Fol House. De la deep house pour le plus grand bonheur de vos oreilles avant la venue de Matias Aguayo, tête d’affiche de cette clubbing assisté de Philipp Gorbachev.

Pour les novices Matias Aguayo est un producteur originaire de Santiago du Chili avec une vision unique de la musique. En véritable passionné, il a fait ses armes à Cologne en Allemagne auprès des protégés de Kompakt dans les années 90. Une collaboration au début de l’année 2000 avec Dirk Leyers dans le cadre du projet Closer Musik et un album sorti sur Kompakt en 2002. Dix ans plus tard ses titres « One Two Three » ou Yo Don’t Know Me ou « Maria » sont toujours d’actualité. Un partenariat créatif avec Marcus Rossknecht, un EP A Night at the Tilehouse en 2007 et en 200° avec The 99 Seconds Ep, sur le label London Records Soul Jazz. Une musique minimale, évoluant vers des sons plus underground, des savants mélange de house. C’est également le fondateur du label Comeme.

En définitive, une bonne fête même si l’UBU n’était pas plein à craquer en ce jeudi 13 octobre. Si vous regrettez d’avoir été absent jeudi, session de rattrapage prévue ce soir même heure même endroit pour la clubbing#2 d’Electroni[k] !

Author: Kahina D.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.