Mythos, côté théâtre

On vous a déjà présenté le Mythos sur ce blog. Ce festival des Arts de la Parole est en place à Rennes depuis mardi et jusqu’à dimanche inclus. Après vous avoir dressé un petit aperçu de la programmation musicale, nous vous proposons ici une sélection des spectacles pour un Mythos côté théâtre.
Hier au théâtre de la Parcheminerie, à 17h45, la billetterie du spectacle de Camille Kerdellant affichait déjà complet. Excusez -moi, il reste des places  ? « Il y a une liste d’attente si vous le souhaitez », « Mais on vient de loin…». Il faudra donc revenir. A l’heure du spectacle, la salle est comble, Camille Kerdellant et son pianiste Henri Jégou entrent alors en scène, prêts à nous offir une lecture-concert rapportant la correspondance entre Grisélidis Real, prostituée et Jean-Luc Hennig, journaliste. A Genève dans les années 90, Grisélidis, prostituée nous compte d’une façon brute et directe ses coups de gueules et ses coups de cœur. Dans la salle, un couple se lève et prend avec lui ses deux jeunes enfants, trop choquant…Au fil des lettres, nous rappellant la série « Le Journal intime d’une Call Girls » le glamour en moins, on apprend tout.

Les clients préférés, les clients de qualité, des ouvriers à l’astrologue, en passant par de jeunes étudiants, d’à peine 19 ans, des arabes, des turcs, des obèses… « Des hommes de tout âge et de toutes les couleurs et tout ça pour de l’argent ! » L’argent comme leitmotiv mais aussi l’amour, qui peuple la correspondance, et qui fait sa place dans ce métier. Métier dont Grisélidis n’a jamais honte et qu’elle exerce même avec fierté. « Les prosititués ne jouissent pas mais les bourgeoises non plus » ça c’est dit ! Anticléricalisme affiché, le pape, l’église, les moines et même jésus en prennent pour leur grade. « Je chie sur Dieu, car c’est une honte d’avoir fait une planète pareil ». A la fin de la représentation, le public qui a esquissé de timides rires semble conquis, et nous aussi.

Extraits – Autres Spectacles – Programmation complète disponible ICI.

36000 LETTRES DE GASTON CHAISSAC
Textes choisis par Gérard Potier et Nicole Turpin – Collaboration artistique : Nicole Turpin – Interprétation : Gérard Potier – Musique : Maryse Roux – Régie générale : Olivier Geoffroy

« Confronté à l’isolement humain et artistique d’une petite commune vendéenne, Gaston Chaissac a écrit, quatre à cinq heures par jour, durant vingt ans. C’est parmi ce dédale foisonnant que Gérard Potier et ses acolytes ont dû tricoter et détricoter pour retranscrire, le temps d’un spectacle, ses plus belles lettres ».

LA PÉNICHE SPECTACLE – VENDREDI 15 / 12H30 – TARIFS : 8 € / 5 € – TARIF VIF : 5 €

GRISÉLIDIS RÉAL OU LA PASSE IMAGINAIRE
« Péripatéticienne et révolutionnaire, Grisélidis Réal s’est dévoilée durant dix années dans une correspondance intime avec le journaliste Jean-Luc Hennig. Celle qui porte un nom de reine et un prénom de princesse n’a pourtant rien d’une héroïne de conte de fée. À l’écoute de ces lettres, nous devenons ce miroir muet dont Grisélidis a besoin pour raconter ses jours et ses nuits, ses rêveries, ses amants imaginaires, ses coups de gueule, ses imprécations contre Dieu et ses usures. Au fil du récit se tisse le portrait d’une femme digne, grande voyageuse, altruiste libertaire et épicurienne raffinée. »

THÉÂTRE DE LA PARCHEMINERIE – MERCREDI 13 / 18H – JEUDI 14 / 20H – VENDREDI 15 / 18H – TARIFS : 12 € / 10 € – TARIF VIF : 5 €

VILAIN !
De et par Nidal Qannari – Direction d’acteur / Frédéric Faye – Lumière / Jean-Charles Esnault

« C’est l’histoire de Julien, enfant victime de la cruauté propre aux intrigues tragiques de cour de récré, qui se débat pour arracher de sa peau cette image de marginal qu’on lui colle, et qu’il porte comme un héritage familial ».

THÉÂTRE DU CERCLE – JEUDI 14 / 18H – VENDREDI 15 / 16H – TARIFS : 8 € / 5 € – TARIF VIF : 5 € – ET AUSSI DIMANCHE 17 / 16H- AU CHÂTEAU DE COMPER (CONCORET – 56) – TARIFS : 5,5 € / 4,5

PREMIERS VOYAGES
Texte et jeu / A. Grimaud, F. Lavallée, S. Grondin – Scénario / Alain Le Goff – Dir. artistique / Mael Le Goff

« Un spectacle sur la francophonie… Très bonne idée, me direz-vous. Vendeur, qui plus est ! Un conte breton, un peu d’exotisme réunionnais, d’accent québecois et le tour est joué. Et bien, pas du tout ! L’affaire s’est avérée rapidement plus complexe qu’elle n’y paraissait…Divergences, coups de gueule, connivences : ainsi s’engage l’aventure de 3 conteurs d’une même génération, acteurs de leur propre fiction ! »

THÉÂTRE DE LA PARCHEMINERIE – JEUDI 14 / 18H – VENDREDI 15 / 20H – SAMEDI 16 / 18H – TARIFS : 12 € / 10 € / TARIF VIF : 5 €

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>